Le projet de rénovation

L’envie de Louis et Pauline était claire. Leur appartement de centre-ville devenait étriqué pour leur petite famille, mais l’envie de rester urbains était forte. C’est à ce moment qu’une maison des années 1960 retient leur attention : quartier, jardin, surfaces de plancher… Beaucoup de critères sont réunis. Afin d’y être bien, une profonde rénovation est nécessaire. Revoir l’emplacement des pièces de vie (alors à l’étage), optimiser les espaces intérieurs et avoir un accès facilité au jardin en contrebas était impératif.

La maison n’avait jusqu’ici connu qu’une seule propriétaire depuis sa construction, si bien que ce sont les enfants de cette dernière qui l’ont mise en vente. Les intérieurs sont cloisonnés, et surtout “dans leur jus”. 

Les nouveaux propriétaires souhaitent descendre les pièces de vie en rez-de-chaussée, créer un accès au jardin qui se trouve encore plus bas, et transformer les pièces de vie actuelles en un étage de chambres.

Le couple, désireux d’être épaulé par un architecte mais n’ayant aucune connaissance du milieu, décide de se tourner vers Archibien. Le service leur permet de comparer différents projets d’architectes sur la base du cahier des charges réalisé par Archibien. Gain de temps et d’énergie assurés !

Photographie du salon / salle à manger avant l'arrivée du couple
La maison avant l’arrivée de Louis et Pauline

Les contraintes

Le chantier de rénovation devait être imaginé et exécuté en plusieurs phases. En effet, contraint par la vente parallèle de leur appartement, le couple allait devoir habiter les lieux le temps des travaux. Quant à ces derniers, il n’était pas pensable pour les acquéreurs de faire par eux-même. Il était donc également demandé aux architectes d’imaginer un projet économique au vu de l’enveloppe travaux disponible.

Les propositions Archibien

La passerelle – Rénovation par RR Architecte

La proposition de l’architecte se veut lumineuse. Elle offre de grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin depuis le rez-de-chaussée. Quant à l’étage, celui-ci présente de larges fenêtres qui promettent beaucoup de lumières. Néanmoins, l’entrée, elle, reste inchangée. L’aménagement des espaces permet une circulation fluide et c’est là où demeure toute l’originalité du projet. En effet, il est possible d’accéder à la salle à manger à la fois depuis le jardin, le salon mais aussi depuis la cuisine. Cependant, le garage perd une bonne partie de sa superficie. 

Image du rendu de l'Agence RR

Espaces capables – Rénovation par Baltique

La rénovation de cette maison des années 60 devait passer par une dé-compartimentation du logement selon l’agence Baltique. En raison d’espaces existants sous-utilisés, les deux architectes ont optimisé la taille de la nouvelle pièce de vie en abattant les cloisons qui  séparaient une des chambres et l’entrée situées en rez-de-chaussée. De plus, l’escalier qui menait à la cave se trouvait au centre du plateau. Trop encombrant, il était important de le supprimer afin de maximiser la surface au sol. En conséquence, la rénovation a vu apparaître une nouvelle trappe dissimulée en plein milieu de la pièce de vie ! De plus, l’agence propose une réhabilitation des combles, lorsque le budget le permettra, et rend donc possible et facile l’accès à ceux-ci.

Rendu agence Baltique

Le choix de rénovation de Louis et Pauline

Les deux projets ont chacun convaincu le couple, mais il a fallu trancher, et préférer des espaces décloisonnés et optimisés, en se tournant vers l’agence Baltique pour la rénovation de leur nouvelle maison.

” Il était important d’optimiser l’espace qu’occupait auparavant l’entrée, la déplacer dans le garage nous semblait être la meilleure option. “

David & Camille (Agence Baltique)
Rénovation de maison à Vannes par l'agence Baltique Archibien
© Agence Baltique
Pièce de vie de la maison de Vannes
© Agence Baltique
Étage de la maison de Vannes
© Agence Baltique
Salle de bain de la maison de Vannes
© Agence Baltique
Jardin de la maison de Vannes
© Agence Baltique
Escaliers de la maison de Vannes
© Agence Baltique
Pièce de vie de la maison de Vannes
© Agence Baltique

Ce qui rend ce projet unique

Beaucoup de maisons des années 60, 70 ou 80 sont construites “à l’envers” par rapport à nos modes de vie actuels : pièces de vie à l’étage, et grand rez-de-chaussée technique donnant sur le jardin. La problématique n’est donc pas isolée.

En revanche, le caractère astucieux de la réponse de l’agence d’architecture Baltique a rendu la solution unique : créer une trappe vers le sous-sol plutôt que de conserver un escalier mal placé, et proposer l’aménagement des combles dans un second temps ont beaucoup guidé le choix des maîtres d’ouvrage… Par ailleurs, la vision “esthetico-économique” des architectes a permis de faire rentrer le cahier des charges dans un budget serré !

Comme ces porteurs de projet, faîtes appel à Archibien : nous réalisons votre cahier des charges et sélectionnons trois architectes locaux pour concevoir votre projet. Vous les rencontrez, ils travaillent pour vous. Vous recevez leurs propositions, vous choisissez la meilleure et l’architecte avec qui la réaliser !
archibien.com 

📰 Vous êtes journaliste ou influenceur(se), et vous souhaitez publier un projet Archibien dans votre média ?
👉 Contactez-nous sur communication@archibien.com

shares