Les matériaux organiques et écologiques peuvent être de véritables solutions pour contrer les impacts environnementaux de nos habitats, petit tour d’horizon.

Si les prouesses technologiques actuelles nous poussent à mettre en oeuvre des maisons intégrant toujours plus de gadgets et matériaux derniers cris, beaucoup n’hésitent pourtant pas à se pencher sur des formats plus écologiques, moins gourmands en énergie. Un réel retour aux sources de la construction.

De multiples recherches dans l’habitat sont aujourd’hui menées vers les solutions énergétiques des consommations des foyers. Le but ? Utiliser des matériaux renouvelables au faible impact énergétique et écologique sur le long terme.

Le bois

Les maisons en bois reviennent à la mode chez les constructeurs. Le bois est rapide à bâtir, moins polluant en déchets et en eau sur les chantiers, excellent isolant thermique et phonique. D’ailleurs il promet une grande économie de chauffage, à condition d’être bien mis en oeuvre !

Très résistant sur le long terme, le bois peut durer plusieurs siècles si on prend soin de ne pas faire passer d’eau de pluie et penser à une bonne aération des parois externes.

Sans compter que les structures en bois sont facilement modulables, il est ainsi possible de faire évoluer son habitation selon ses envies, avec des solutions aujourd’hui économiques et rapides.

La paille

La paille se démocratise, et c’est tant mieux ! Souvent accompagnée d’une ossature en bois, la paille est utilisée comme isolant. Les parois sont comblées de bottes de paille, puis recouvertes de terre ou de chaux en finition. Cette finition laisse place à la liberté de pouvoir peindre les parois à sa guise.

De même que le bois, ce matériau est rapide à monter, ainsi qu’à démonter. La paille est aussi un très bon isolant, il est sain (il ne contient pas de fibres irritantes ou de composés toxiques).

Enfin, caractéristique non négligeable : c’est économique. Compte tenu de son faible prix, on peut construire une maison en paille avec un budget raisonnable, même en faisant appel à une entreprise. Son isolation permet également de faire de réelles économies sur le long.

Earthbag

Earthbag qui signifie “sac de terre” en anglais, il traduit d’un mélange de matériau à faibles coûts tels que le sable, l’argile, la terre, la paille et le bois. Comme la traduction l’indique, la maison en Earthbag est un empilement de sacs de sables, jusqu’à former une véritable structure. Quelques fils de barbelés permettent de stabiliser la structure.

Une réalisation si simple que tout le monde ( mais préférez avant toute chose un conseil avisé d’architecte ; ) peut se lancer dans l’auto-construction de sa propre maison. Pour la rendre habitable, on finit par placer un enduit, à base d’argile généralement, sur les parois pour offrir un aspect lisse au foyer.

Le bambou

Vous n’aviez pas entendu parler du bambou ? Sachez que la tige se développe en France ! Si cela reste encore peu répandu à l’heure actuelle, les possibilités de constructions varient et offrent du potentiel à exploiter.

Les arbres utilisés en construction demandent généralement des décennies d’attente afin d’être exploitables. Le bambou est lui bien plus prompt à se laisser utiliser. Il requiert seulement 4 à 7 ans pour arriver à maturité. Il dispose à ce moment là de toute ses qualités de souplesse et de résistance.

Sa solidité est notamment due à sa composition faite de silice, aussi robuste que le béton. Toutefois, sa constitution végétale rend possible sa flexibilité, contrairement à son équivalent minéral.

On estime plus d’un milliard de personnes utilisant le bambou utilisant le bambou comme matériau pour les habitations. Privilégiés par les citoyens les plus modestes, de nombreux complexes hôteliers et architectes se mettent à l’utiliser. Ils créent désormais des édifices étonnants et impressionnants de performances techniques et esthétiques.

shares