Vous êtes propriétaire d’un terrain à construire et souhaitez le vendre ? Depuis peu, il vous faudra en faire expertiser la teneur du sol par un bureau d’études avant la vente, et ceci est obligatoire dans certaines zones ! En effet, les catastrophes naturelles se multiplient, et les maisons construites sur des sols argileux en sont souvent très impactées. Le risque étant plus élevé après l’été car les sols secs se voient accueillir un apport massif d’eau rendant ces derniers fragiles et peu sécurisants. Cette étude de sol doit permettre de détecter tous les risques de mouvements de terrain liés à la sécheresse et à la réhydratation des sols. Quelles zones sont concernées ? À quel prix ? On vous explique tout !

Pour quelles occasions ?

L’étude de sol concerne les ventes de terrains non-bâtis et constructibles.

Cependant, cette étude ne concerne pas les travaux qui ne sont pas en rapport avec les fondations ou les structures du bâtiment, mais encore les travaux d’extension comme les vérandas ou garages inférieurs à 20 m2.

Malgré tout, vos assurances, banques et architecte vous demanderont dans tous les cas une étude de sols minimale, afin de sécuriser le projet et les décisions prises autour de la conception du bâti. Cela peut avoir énormément de répercussions sur le projet et les coûts liés, comme par exemple dans ce projet passé par Archibien, construit sur un terrain très rocheux.

Que contient l’étude de sol et combien coûte t-elle ?

Il faudra compter environ 500-700€ pour une étude préalable sur terrain non-bâti obligatoire pour une vente. Il prévient d’un potentiel risque naturel pour une future maison de l’acheteur.

En revanche, comptez plutôt entre 1000 et 1500€ l’étude plus poussée, dans le cadre de la réalisation de futurs travaux de construction. L’étude prescrit des dispositions de constructions et les prescriptions structurelles à adopter, le tout adaptés à la nature du sol.

Quelles zones géographiques sont les plus concernées ?

Vous pourrez trouver sur GéoRisques une carte de France qui découpe la France en quatre zones. Pour savoir si votre terrain doit faire l’objet d’une étude, choisissez le pictogramme « Choix des couches » à droite (une feuille et un +). Le choix des couches s’affiche. Sélectionnez « Argiles ». Vous pouvez y entrer l’adresse et zoomer avec l’outil loupe situé dans la barre du haut.

Bon à savoir : l’étude est obligatoire seulement si votre terrain se situe dans la zone en orange ou rouge.

Pour plus d’informations sur les études de terrain, consultez le site des services publics de l’administration française.🇫🇷

Découvrez Archibien : choisissez l’architecte que vous préférez pour réaliser le projet de vos rêves !
archibien.com
shares