Aurélie Fischer architecte d'intérieur

Récemment devenue architecte d’intérieur après une reconversion professionnelle, Aurélie Fischer opère sur Tours et ses alentours. Ayant pour maître mot qualité et confort, elle nous livre aujourd’hui ses secrets !

Le projet sur lequel vous avez préféré travailler, et pourquoi ? 

Je débute tout juste ma carrière d’architecte d’intérieur après une reconversion professionnelle, pour le moment je n’ai que quelques projets à mon actif, difficile donc d’en sélectionner un. Je considère que chacun des projets est une chance inouïe de pratiquer ce métier dont je rêvais, une opportunité formidable d’apprendre et de me perfectionner et surtout une marque de confiance inestimable.

Votre lieu de vie rêvé ?

Une ville à taille humaine, où il fait 20 degrés toute l’année, avec des espaces urbains mais surtout des espaces verts et la nature pas loin. Et s’il faut citer un type d’habitation, je dirai que peu importe si je suis entourée des miens, de la cabane perchée au loft en passant par le manoir ancien, je déborde de créativité pour faire d’un lieu le mien!

Le client idéal pour vous ?

Quelqu’un.e.s qui voit en moi un partenaire, un allié, qui me fasse confiance tout en m’alimentant de leurs goûts, de leur art de vivre afin qu’ensemble on crée un projet unique, sur mesure et qui les satisfasse pleinement.

Le meilleur projet qu’on puisse vous demander ? 

Carte blanche pour la création et carte Platinium pour le budget!!! 

Blague à part, chaque projet est unique et enrichissant, car à la base de chacun il y a une rencontre, une envie, et si le déclic est là, naturel, authentique, alors le projet sera formidable.

Si j’étais…

un matériau ?

Je serai textile, c’est ma formation de base, 10 ans dans la mode, ça ne s’efface pas ! Le textile c’est le point final d’une décoration, le liant absolu, l’incontournable élément pour affirmer un caractère, une ambiance et c’est tellement riche de possibilités! 

un bâtiment ?

Une œuvre du Corbusier, la Villa Savoye sans doute, mon coup de foudre architectural, ma révélation…

Vue de la façade de la villa Savoye realisee en 1931 par Charles Edouard Jeanneret Gris dit Le Corbusier (1887-1965). Poissy ©ADAGP ©Jean Bernard/Leemage

quelqu’un de célèbre ?

Je n’ai pas besoin de célébrité pour exister, ayant travailler dans l’ombre pour des grands noms de la mode, j’ai toujours apprécié cette position : on n’est personne aux yeux du public et en même temps on est indispensable à la réussite d’une marque, d’une collection, d’un défilé… cette fierté là me suffit! Et si je devenais célèbre un jour, j’utiliserai cela pour défendre des causes qui me sont chères et m’engager auprès d’associations.

➡️ Vous avez apprécié le portrait de Aurélie Fischer ? Lisez les autres articles “Portraits d’architectes” !

👇 Lisez aussi les derniers articles du blog !

Vous avez un projet de rénovation, de construction neuve ou d’extension ? On vous donne rendez-vous dès maintenant sur Archibien ! 👈

shares