L’agence AR-TERR architecture & territoire est née de l’association d’Oreline Tixier et de Catherine Le Perron.

Le projet sur lequel vous avez préféré travailler, et pourquoi ?

Oreline : Celui que je n’ai pas encore fait, car tout est possible…

Catherine :  Celui dans lequel je reviens après plusieurs années ; il a subi les intempéries, parfois des transformations mais il est là ;  planté dans le paysage, le plus souvent urbain, et il y a pris sa place sans ostentation mais bien proportionné et vivant.

Votre lieu de vie rêvé ?

Oreline : Celui dans lequel je vie, pourquoi chercher la lune quand on a la mer…

Catherine :  un refuge en bois qui protège mais qui « sonne » bien pour écouter de la musique, au chaud l’hiver, au frais l’été et pour recevoir des amis.

Le client idéal pour vous ?

Oreline : Celui avec lequel un dialogue s’installe, ouvert aux propositions, un client avec lequel un rapport de confiance se crée.

Catherine :  La personne à l’écoute et curieuse, cherchant la qualité de ce qui va prendre forme, en adéquation avec le lieu, le programme ainsi que le budget bien entendu.

Le meilleur projet qu’on puisse vous demander ?

Oreline : Que ce soit une cabane pour enfant, un musée d’art contemporain ou une maison de famille, le meilleur et le plus beau projet est celui que l’on fait pour celui qui l’habite, le parcourt et qui le fait sien par l’émotion que le lieu provoque en lui. 

Catherine : Peu importe le programme ou le budget , il suffit que l’on nous demande le meilleur de ce que l’on peut produire. 

Si j’étais …

Un matériau : 

Oreline : La brique, un matériau massif, solide et naturel mais avec lequel tout est possible surtout la finesse quand on le connaît bien.

Catherine : Le bois ; il est vivant, façonnable, multiple dans ses couleurs ; il se patine aux intempéries et demande une grande technicité.

Un bâtiment :

Oreline : Une ruine, un bâtiment ayant défié le temps et à partir duquel l’avenir se crée.

Catherine : Le musée Louisiana à Copenhague. Un grand souvenir de bien être dans un paysage.

Quelqu’un de célèbre :

Oreline : Louise Bourgeois, pour cette femme et son œuvre qui m’a marquée, émue et tourmentée lorsque j’étais étudiante.

Catherine : Ella Fitzgerald, qui scat avec maestria dans une liberté totale et « emmène » son orchestre avec elle. Le jazz – la musique improvisée d’une manière générale – m’inspire beaucoup. Les projets de construction exigent – comme en musique – de la technicité, du travail en collaboration avec d’autres protagonistes – mais surtout une liberté de concevoir sans rien lâcher pour atteindre de belles proportions, une idée d’harmonie.

Mais aussi Charlotte Perriand, la grande conceptrice du XXème siècle effacée derrière la figure tutélaire de Le Corbusier. Époque révolue, nous l’espérons toutes…


➡️ Lisez les autres articles “Portraits d’architectes” !

👇 Lisez aussi les derniers articles du blog !

Vous avez un projet de rénovation, de construction neuve ou d’extension ? On vous donne rendez-vous dès maintenant sur Archibien ! 👈

shares