Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et François de Mazières, maire de Versailles et ancien président de la Cité de l’architecture et du patrimoine sont à l’origine de cet évènement majeur.

logo de la Biennale d'architecture et de paysage en Ile de France

“Le but est de mettre en avant ce qu’il se fait en Île-de-France, qui est la plus grande région d’Europe. Nous avons envisagé de le faire dans plusieurs villes. On a pensé l’organiser en Seine Saint-Denis ou au bord de la Seine, notamment. Mais notre choix s’est finalement porté sur Versailles ”, souligne Valérie Pécresse

Le choix de Versailles n’est pas anodin. C’est une ville connue et reconnue au niveau mondial et qui rayonne pour son patrimoine.

François de Mazières, commissaire général de cet évènement mythique, indiquait qu’il voulait faire vivre une expérience au public : celle de la ville de demain, à travers des innovations concrètes aussi bien locales qu’internationales.

Au programme, une série de conférences sur la sensibilisation des enjeux architecturaux, accessibles aussi pour les jeunes générations, afin qu’elles prennent part au débat démocratique. Des spécialistes de l’architecture et du paysage, ainsi que des auteurs et artistes seront présents.

Pour l’occasion, trois lieux versaillais d’exception seront accessibles au grand public : la Petite Écurie du Roi avec l’École nationale supérieure d’architecture, le Potager du Roi avec l’École nationale supérieure de paysage et l’emblématique château de Versailles. Trois expositions seront accueillis dans ces lieux de création, symboles de patrimoine : de l’architecte-urbaniste Djamel Klouche, à l’architecte-paysagiste Alexandre Chemetoff et à la conservatrice du patrimoine, Elisabeth Maisonnier.

La nature au coeur de la ville 

Le thème de cette biennale est choisi : l’Homme ville nature. La notion “d’Homme” est importante, nous avons l’ambition de devenir des créateurs d’espaces verts, insiste François de Mazières. Revégétaliser nos zones urbaines est une priorité, souligne Valérie Pécresse.

En héritage de cette biennale, l’école d’architecture bénéficiera d’un bel espace d’exposition.

“En suscitant un dialogue nourri entre architectes et paysagistes, la biennale, qui se déroulera dans des lieux de transmission et de diffusion du savoir, profitera de l’énergie, de l’enthousiasme et de l’esprit créatif des jeunes générations qui seront les penseurs et les concepteurs de nos villes de demain… ”, précise la présidente de région 

Découvrez Archibien : choisissez l’architecte que vous préférez pour réaliser le projet de vos rêves !
archibien.com

 

shares