Architecture durable

Discipline récente, née il y a quelques années, l’architecture durable répond aux enjeux contemporains du réchauffement climatique et de la pollution. Qu’est-ce que c’est ? Est-ce réellement bon pour la planète ? Comment puis-je moi aussi mettre en place ce projet ? Zoom sur ce concept green à l’heure de l’urgence climatique.

Une prise de conscience green qui gagne le bâtiment

Au tournant des années 2000, le monde prend conscience de l’impact de l’activité humaine sur la planète. Au fil des années, les français changent petit à petit leurs habitudes de vie afin qu’elles soient plus respectueuses de l’environnement. Et le logement n’échappe pas à la règle, comme en témoigne le phénomène des tiny houses ou encore de l’architecture écologique.

Né dans les années 60, le concept d’éco-construction ne gagne en succès que depuis une dizaine d’années. L’objectif ? Limiter l’impact négatif du bâtiment sur la planète. Pour cela, diverses techniques existent, à la fois lors de la conception et de la construction de la maison, qui requièrent des compétences précises. Si vous souhaitez vous aussi vous lancer, confiez votre projet à un professionnel et estimez le coût d’un architecte. Eux sauront mieux comment allier design, confort et protection de l’environnement.

Les leviers de l’architecture écologique

Une éco-construction nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres, allant de son design à sa fabrication, en passant par le choix d’orientation du bâtiment et des matériaux. Tous les détails comptent afin d’adapter au mieux le projet architectural à son environnement et limiter les dépenses énergétiques.

Gestion de l’énergie

Cette notion s’installe déjà progressivement dans les ménages depuis plusieurs années est l’éco-construction est fortement encouragée par le gouvernement. Pour produire de l’énergie de manière verte, les panneaux photovoltaïques se sont par exemple beaucoup développés. Il existe bien d’autres alternatives. Ce moyen de production dépend bien entendu d’une bonne isolation thermique, qui permet de limiter les pertes d’énergie et éviter la surchauffe.

Orientation, forme et taille du bâtiment

Pour augmenter les apports énergétiques naturels, l’orientation du bâtiment est un élément crucial. En effet, il s’agit de prendre en compte l’ensoleillement, la présence de zones vertes,… Le projet repose ainsi sur une étude attentive du terrain préexistant. De même, la forme et la taille sont importantes, puisqu’il vaut mieux choisir des constructions plus compactes afin d’éviter les pertes calorifiques.

Les matériaux utilisés

C’est bien entendu un aspect essentiel de l’éco-building. Exit les matériaux lourds, qui polluent et ne sont pas durables. Laissons place au bois, à la pierre… et même à la paille ! Non seulement ces matériaux naturels sont bons pour la planète, mais ils le sont aussi pour la santé des habitants. Ils doivent également être faciles d’entretien et s’inscrire dans le temps, voire être recyclables. En d’autres termes, ils conjuguent aussi bien éthique et performance que design et confort.

➡️ Découvrez d’autres articles sur notre blog Archibien !

shares