salon-maison-ilustration-architecte-archibien

En France, les seniors souhaitent rester chez eux le plus longtemps possible. Malgré la perte d’autonomie occasionnée par l’avancée en âge et certaines maladies apparaissant avec le temps, vieillir à domicile peut se révéler bénéfique moralement pour nos aînés. Cependant, les logements sont parfois mal voire pas du tout adaptés au vieillissement : troubles de la mobilité, baisse de la vue, pathologies invalidantes… Découvrez quelques pistes pour bien adapter votre domicile afin de couler des jours sereins, et ce, à la maison.

Des pièces adaptées pour plus de sécurité

La sécurité et le confort sont les enjeux principaux d’un logement adapté chez les personnes âgées. Grâce aux évolutions technologiques et à la domotique, les domiciles de nos aînés peuvent ainsi devenir un lieu de vie sécurisé où ils peuvent vieillir en toute tranquillité.

Dans le cas de dépendances, ces enjeux deviennent vitaux pour tout senior en difficulté malgré l’intervention d’aides à domicile.

Aménager son domicile pour plus de confort

Pour plus de confort, de nombreux dispositifs domotiques peuvent être mis en place afin de faciliter la vie à la maison. La mise en place de capteurs de mouvements pour allumer automatiquement la lumière permettent ainsi de limiter les déplacements vers les interrupteurs. De la même manière, l’aménagement de volets électriques permet de minimiser les mouvements quotidiens.

L’agencement de mains courantes et barres d’appui facilite les déplacements dans la maison et l’accès aux sanitaires ou aux escaliers. Dans les pièces comme la cuisine ou la salle de bain, des tapis antidérapants peuvent être posés afin d’éviter les glissades. Ajouter des espaces de rangement permet de garder une organisation logique dans les pièces et faciliter l’accès aux ustensiles dans la cuisine par exemple. L’installation d’un fauteuil releveur, alliant confort et pratique, permet à la personne âgée de s’assoir et se relever sans efforts et sans risques. Le recours à un ergothérapeute peut vous aider à adapter un espace à votre environnement pour un bon confort et une meilleure autonomie. Les personnes âgées qui le souhaitent peuvent s’équiper d’un bracelet ou d’un collier capable de détecter les chutes ou équipé d’un bouton d’alerte.

Des adaptations lourdes pour une meilleure sécurité

En France, près de 400.000 personnes âgées déclarent avoir fait une chute accidentelle. Le risque augmente avec le vieillissement. Ainsi, adapter son logement permet de prévenir ces chutes grâce à des dispositifs spécialisés.

De toute la maison, la salle de bain est la pièce la plus dangereuse. L’installation d’une douche sécurisée, sans marche et avec des accessoires anti-dérapants permet d’offrir un espace de douche sûr pour une toilette sécurisée. Il est également possible de mettre en place une baignoire à porte étanche pouvant accueillir des personnes à mobilité réduite en fauteuil roulant notamment. Ces aménagements sont adaptables en fonction de la situation et des budgets de chacun. Si la maison dispose d’un escalier, il est important de l’adapter pour faciliter l’accès aux étages et ainsi supprimer les risques de chutes. Différents dispositifs permettent de déplacer les usagers : un monte-escalier qui s’ajoute à l’escalier, une plateforme élévatrice ou l’installation d’un ascenseur de maison lorsque le budget le permet pour tous les utilisateurs du logement.

Le budget à prévoir et les aides disponibles

Ces améliorations peuvent constituer un budget assez conséquent. Comptez, pour une douche sécurisée, entre 4000 € et 6000 € et pour une baignoire à porte entre 500 € et 2000 € selon les configurations requises. Pour un monte-escalier droit, les prix sont estimés entre 3000 € et 6000 €; un escalier tournant entre 7000 € et 9000 € ; et un monte-escalier extérieur entre 8000 € et 14000 €.

Cependant, l’État s’engage, par de nombreuses aides, à accompagner financièrement les seniors souhaitant aménager leur domicile pour mieux vieillir à la maison.

L’agence national de l’habitat (ANAH), à condition que vos ressources soient éligibles, permettent l’amélioration de logements construits il y a plus de 15 ans.

Si vous avez plus de 60 ans l’Allocation Personnalisée d’Autonomie peut attribuer, selon votre degré de perte d’autonomie évalué par la grille AGGIR, une aide en fonction du degré de dépendance mesuré par la grille. Attention cependant, cette allocation n’est pas cumulable avec d’autres aides comme les aides en nature (aide ménagères par exemple), la majoration pour aide constante d’une tierce personne (ACTP), la prestation de compensation du handicap (PCH) ou la prestation complémentaire pour recours à une tierce personne (PCRTP).

Cependant, l’installation des équipements améliorants l’accessibilité à la résidence principale (monte-escalier, plateforme élévatrice, ascenseur de maison) sont éligibles à un crédit d’impôt de 25 % et à la réduction de la TVA.

➡️ Découvrez d’autres articles sur notre blog Archibien !

shares